Le gleaming de mon enfance

2

Le Gleaming de mon enfance.

 

Le lendemain Gwenaëlle se réveilla très difficilement, elle avait repensé à ce petit garçon qu'elle avait laissé en plan hier soir. Aujourd'hui elle devait rejoindre Hanna à la bibliothèque.

Arrivée là, elle discutèrent ensemble de l'inscription sur le médaillon. Aucun livre ne mentionnait cette langue.

De tout à rien, Gwen engagea la conversation au sujet de Fly.

-          Comment ça, un petit garçon hier soir ? Je ne l'ai pas vu.

-          Hein ! Mais, tu étais avec moi, sur la pierre, près du parc.

-          Tu as rêvé ma belle !

Gwen était sur de ne pas avoir rêvé.

Toute la journée l'image de cet enfant la troubla et le soir venu, avant de rentrer chez elle, à l'intersection de deux rues, elle entendit la petite voie si particulière du garçon. Quatre grands gars l'entouraient.

-          Qu'est-ce que tu fais la minus ! Dit un de ces adolescents.

-          Passe nous ce que tu as sur toi. Dit un second plus baraqué que le premier.

-          Laisser le tranquille ! Cria Gwenaëlle.

La nuit commençait à tomber.

- Tu le connais ?

Plutôt timide a son habitude,  Gwen pris son courage a deux mains, s'interposa entre eux, s'approcha de Fly et le pris dans ses bras. Il était très petit et vraiment très léger.

Les quatre gars s'avancèrent méchamment.

-          Cours ! Fit la voie d'Hanna derrière eux.

Elles prirent leurs jambes à leurs cous. Le petit garçon s'accrochait à  Gwenaëlle comme si sa vie en dépendait.

Arrivée tous les trois chez Gwen, elles purent reprendre leur souffle.

Ses parents s'étant absentés pour une affaire de boulot, ils avaient laissé la maison pour Gwen, seule. Depuis le début de son adolescence Gwenaëlle s'était montrer de plus en plus responsable. Son papa et sa maman savaient qu'ils pouvaient la laisser seule à la maison. Ils avaient appris à avoir une grande confiance en elle.

Hanna entra la dernière et ferma à clef la porte derrière eux. Elles montèrent au premier étage dans la chambre de Gwen.

C'était une petite chambre assez coquette, pleine de souvenir mêler parfois de mélancolie, bien que ceux-ci ne lui ressemblais pas. La couleur claire des murs reflétait les rêves et la personnalité de Gwenaëlle.

Elle posa Fly sur son lit et voulu quitter momentanément la pièce pour aller chercher des boissons car tous étaient essoufflé.

Fly se mit alors à pleurer et à s'agiter. Hanna le retenait mais il s'échappa de son étreinte pour venir se réfugier dans les bras de Gwenaëlle.

-          Ne pars pas, ne m'abandonne plus jamais.

Les deux filles se regardèrent, perplexe.

-          Heu ! Tu dors ici Han' ?

-          Pourquoi pas ?

Regard toi bonhomme, tu es tout sale, on va te laver. Dit Hanna.

-          Tu vois que je n'avais pas rêver !

Hanna haussa les épaules

-          Je m'excuse Gwen, j'aurais du te croire, encore désolé.

-          Ce n'est rien.

Tant que s'était Gwen qui touchait le jeune enfant tous allait bien, mais lorsque Hanna voulu le déshabiller pour le mettre au bain, Fly s'agita dans tous les sens.

-          Gwen ! ! ! Cria Hanna.

Gwenaëlle avait comme le pouvoir de le calmer. Elle le déshabilla et vu dans son dos un tatouage qui représentait deux paires d'ailes. Celles-ci ouvrirent les yeux à notre amie, elle sursauta.

-          Oh mon dieu !

Hanna surprise par le cri de sa meilleure amie fit un bond en arrière.

-          Qu'as-tu ? Demanda-t-elle.

-          Je me rappelle Fly, je sais qui tu es ! Tu es le Gleaming de mon enfance !

 

Pardon ? S'étonna Han'.

Soudain, le pendentif de la jeune fille de seize ans qu'est Gwen s'illumina d'une vive lumière. De cette lumière aveuglante un petit oiseau vert au bec lisse et arrondi, au regard sombre s'éleva.

-          Oz ! Cria Gwenaëlle.

-          J'aimerais que l'on m'explique. Fit Hanna.

Elle dévisagea sa meilleure amie. Elle ne la reconnaissait plus. Elle, qui d'habitude laisse transparaître une sorte de mal aise du à un manque d'amour, a présent laisse transparaitre un visage plein de douceur. Elle est en manque d'amour car depuis toujours elle n'a jamais eu de copain. Et en elle le trop plein d'amour explose par moment en une crise de larmes. Pourtant elle est assez jolie : elle à les yeux marron, les cheveux clairs, la peau blanche et la voie toute douce.

Hanna regardait son amie et Fly dans tous les sens.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×